Enseignement biblique, la Genèse (texte)

ENSEIGNEMENT BIBLIQUE

LE LIVRE DE LA GENÈSE

Loué soit Jésus-Christ!

Pour mieux comprendre le Nouveau Testament, il faut lire l’Ancien Testament car le Nouveau Testament est l’accomplissement de l’Ancien Testament. Les livres qui constituent l’Ancien Testament sont repartis en quatre groupes à savoir : le Pentateuque, les livres historiques, les livres poétiques et sapientiaux et les livres prophétiques. Le livre de la Genèse est classé premier livre de la Bible non parce qu’il est le premier écrit, mais parce qu’il nous parle des origines. D’ailleurs, il s’est formé pendant plusieurs générations. L’ordre actuel des livres de la Bible n’a rien à voir avec la période de rédaction.

La Genèse est donc le premier livre du premier groupe appelé pentateuque. Le pentateuque est un mot qui vient du grec et qui signifie cinq. Il désignait les cinq étuis renfermant les volumes ou rouleaux. On parle aussi des cinq livres de Moïse qui constituent la Tora (la Loi) chez les Juifs, il s’agit de : Genèse, Exode, Lévitique, Nombres, Deutéronome.

Genèse est un mot qui vient du Grec et qui signifie : Commencement, origine. Chez les juifs, pour donner le titre à un livre on prenait le premier mot du texte de ce livre. Ce titre (Genèse) se justifie par le fait que c’est un livre qui nous parle des origines du monde, de l’univers, des êtres vivants, de l’humanité, du peuple d’Israël. La Genèse nous livre un enseignement sur ce que Dieu a fait. Dieu est donc le personnage principal de ce texte. Il ne s’agit pas ici d’un livre d’histoire parce qu’il nous est impossible de fixer les dates (en quelle année Dieu a créé le monde?).

Le livre de la Genèse compte 50 chapitres et se divise en deux parties inégales :

  1. Du chapitre 1 au chapitre 11 : cette première partie traite les débuts de l’humanité dans l’univers créé par Dieu. Il est question précisément de la Création du monde, de l’être humain, de sa place dans le monde, des relations entre les personnes, de la rupture entre l’être créé et Dieu, les conflits entre personnes.

  2. Du chapitre 12 au chapitre 50 : il s’agit de la vie des Patriarches, le salut de Dieu à travers les Ancêtres. Cette partie se subdivise en trois cycles : Gn 12 – 25 (Abraham), Gn 26 – 36 (Isaac et Jacob ou Israël), Gn 37 – 50 (Joseph).

Les sources : En écrivant le livre de la Genèse, les auteurs sacrés ont puisé dans les traditions de l’ancien Proche-Orient, particulièrement en Mésopotamie, en Égypte, et dans la région de la phénico-cananéenne. Certains récits qu’on a dans le livre de la Genèse, on peut les trouver dans la littérature ancienne du Proche-Orient.

Plusieurs thèmes sont développés dans ce livre : la création, la vie, l’alliance, l’amour, le mariage, la jalousie, les conflits, le sacrifice, la mort… De tous ces thèmes, nous allons aujourd’hui parler de deux.

  • La Création : Gn 1, 1-31

Remarquons que Dieu créé avec la parole : Dieu dit. Ceci nous interpelle sur le pouvoir, la puissance, l’impact de la parole. Nous devons donc faire attention à ce qu’on dit parce que la parole est créatrice, elle peut aussi être destructrice. Dieu crée par étapes, les jours ici représentent les étapes : 1er jour Dieu crée le Temps (Jour et Nuit); 2è jour Dieu crée l’Espace (Firmament); 3è jour Dieu crée le Continent et la Vie (les plantes et les arbres fruitiers); 4è jour Dieu crée les Astres (la Lune, le Soleil, les Étoiles); 5è jour Dieu crée les Êtres vivants (Poissons, Oiseaux, Reptiles); 6è jour Dieu crée les Animaux, l’homme et la femme; 7è jour Dieu crée le Repos. Jusqu’aujourd’hui la Création continue avec l’être humain co-créateur (fécondité et efficacité).

À la fin Dieu apprécie et contemple son œuvre : la Création est bonne, la matière est bonne (Dieu vit que cela était bon… Dieu vit que cela était très bon). De toutes les créatures, une seule est à l’image et à la ressemblance de Dieu : l’être humain à qui Dieu confie les autres êtres de la nature. La création est donc un temple pour le culte de Dieu, elle nous inspire louange et action de grâce.

  • L’Alliance

Dans le livre de la Genèse, on retrouve trois alliances. La première alliance (Gn 2, 4b-25) est celle avec Adam (elle concerne toute la race humaine), de laquelle vont découler les autres alliances. Cette première alliance a donc pour médiateur Adam qui joue le rôle d’époux, et la forme de l’alliance c’est le mariage, le signe de l’alliance le sabbat (alliance sabbatique avec la création, Dieu bénit et sanctifie le 7è jour). La deuxième alliance (Gn 6-9) c’est celle avec Noé après le Déluge, qui joue ici le rôle de père, la forme de l’alliance c’est la famille et le signe de l’alliance c’est l’arc-en-ciel. La troisième alliance c’est avec Abraham (Gn 22, 1-19) comme médiateur, notre père dans la foi qui joue le rôle de chef de tribu. Le signe de cette alliance c’est la circoncision.

Abraham par amour pour Dieu accepte sacrifier son fils unique Isaac. Les pères de l’Église ont vu dans le sacrifice d’Isaac une préfiguration (anticipation) du sacrifice du Christ : « un Père offre son Fils unique bien-aimé, le Fils se soumet à la volonté du Père, Isaac transporte le bois de son propre sacrifice, Jésus transporte sa propre croix en bois, Dieu lui-même pourvoit au parfait sacrifice ».

CONCLUSION

Le récit de la Genèse « représente le début d’un vaste ensemble qui raconte comment Dieu, au milieu des nations se forme un peuple sur la terre pour être son témoin », le récit se termine sur la promesse que Dieu continuera à prendre soin de son peuple.

P. Benjamin ÉBODÉ ONAMBÉLÉ, msa

Père Benjamin ébodé Onambélé msa