MESSAGE DE LA PENTECÔTE

La solennité de la Pentecôte nous rappelle la descente de l’Esprit Saint sur les Apôtres 50 jours après Pâques. Les Juifs célébraient la fête de la Pentecôte pour commémorer le don de la Loi à Moïse sur le Sinaï. Et elle se célébrait à Jérusalem. Les Apôtres rassemblés, unis dans la prière avec la Vierge Marie au Cénacle, attendaient la réalisation de la promesse faite par Jésus, celle qui consistait de ne pas les laisser orphelins, de leur envoyer un Paraclet c’est-à-dire un Avocat, un Défenseur. Cet événement a été pour les Apôtres un véritable baptême dans l’Esprit Saint et le feu que Jean Baptiste avait prédit.

Comme chaque année au Sanctuaire Marie-Reine-des-cœurs de Chertsey, nous célébrons avec beaucoup d’engouement cette fête. Cette année la particularité se trouve au niveau de la neuvaine qui a précédé le dimanche de la Pentecôte. Nous avons voulu comme les Apôtres, nous unir à la prière de l’Église pour demander l’Esprit Saint à Jésus. Cette neuvaine à l’Esprit Saint s’achève évidemment avec une grande veillée de prière qui aura au programme la prière Taizé, l’adoration, le chapelet à l’Esprit Saint et la messe.

Notre monde actuel a besoin, plus que jamais, de l’Esprit, du Souffle pour se relever, pour vivre dans la paix, la confiance, le courage, la douceur. Il convient donc pour chaque personne, d’œuvrer pour une Pentecôte des relations. Avec l’Esprit en effet, Dieu vient vers toute personne humaine la consacrer et l’appeler à vivre de nouvelles relations avec elle-même, avec Dieu, avec les autres et avec la nature. Le corps de chacun de nous est le temple de l’Esprit Saint et en tant que tel, appartient entièrement à Dieu et doit vivre selon sa sainte volonté qui lui suggère l’amour. Dans ce cas, l’homme deviendra une personne qui possède l’esprit d’ouverture, d’accueil et d’acceptation des autres. Dans ces relations avec autrui, l’intérêt va céder la place à la gratuité, la méfiance à la confiance, l’exploitation à la charité, l’indifférence à l’attention et les conflits à la paix. Unis dans le Seigneur Jésus, travaillons tous à l’avènement d’une pentecôte des relations.

Recteur P. Henri Paradis, m.s.a.